Bienvenue à Earth Sprite Invité !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  {Personnages  

Partagez | 
 

 Un beau jour pour tuer Alexandra...

Aller en bas 
AuteurMessage
Alex Théovitch
*Infirmière & Botaniste
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille Rpg
&Relations:
&Statut: *Employé
*Art Pratiqué:

MessageSujet: Un beau jour pour tuer Alexandra...   Lun 15 Déc - 21:43

Le soleil était radieux, et malgrès la fine pelicule de gel qui couvrait l'herbe et les voitures, il ne faisait pas très froid. L'absence de vent était un reconfort pour tous. Samedi. Il y avait bien longtemps qu'un week-end n'était pas aussi beau, et Alexandra comptait bien en profiter. Après avoir sauté de sa douche dans ses basquettes, Alex avait abbandonné son trois pièces douillet pour l'air frai et pollué de la ville. Cela dit, ce n'était pas pire qu'ailleur. Le benefice de l'île était bien qu'on avait peu besoin de sa voiture.

Elle ferma son appartement a double tour, et passant devant les boites aux lettres, releva son courier. Facture, invitation pour retirer un gain sur un jeu auquel elle n'avait jamais participer, un magnifique appareil numérique, mais les petites lignes précisait bien qu'il fallait être en couple pour venir le chercher. Quels idiots, s'ils s'étaient renseigner un peu, il saurait très bien qu'elle était célibataire, et depuis longtemps. Elle secoua la tête, et retourna glisser son courier sous sa porte. Elle s'en occuperait plus tard.

Quittant cette fois, pour de bon le batiment dans lequel elle logeait, elle ressera son manteau sur elle. Elle avait décider d'aller prendre son petit déjeuné au café. Seule... mais pas desesperer! Elle marchait machinalement, sses pieds connaissaient le chemin et s'y rendait comme par habitude sans aucun effort.
Le café apparaissait enfin, plus que la rue a traverser et elle pourrait faire couler dans son gosier un bon chocolat chaud.
Le bonhomme au vert, elle s'engagea sur la chaussé, observant de loin des gamins jouer sur le troitoire. L'idée qu'elle en aurait un jour a elle la fesait sourire.
Absorber, elle entendit a peine le crissement de pneu, elle entendit juste un crit d'interpellation.

"Attention!"

Elle s'était retourner rapidement, mais trop tard pour réaliser ce qui lui arrivait. Elle placa ses mains en avant pour amortir le choc. Heureusement, la vitesse de la voiture n'était pas des plus elever. Elle remarqua a peine le telephone que le conducteur s'empressa de camouffler. Le temps lui sembla ralentir, sa poitrine se serrer sous la peur. Et le choc, elle tomba en arrière, sous les yeux des passant, et des clients du café. Allonger sur la chaussé, elle ne se releva pas. Elle n'avait rien, si ce n'était quelques bleu et une grande frayeur, mais encore choqué, elle resta sur le sol sans bougé, alors que les badauds s'attroupait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarvis
*Gérant Du Café
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 14/12/2008

Feuille Rpg
&Relations:
&Statut: *Citadin
*Art Pratiqué:

MessageSujet: Re: Un beau jour pour tuer Alexandra...   Mar 16 Déc - 3:04

Jarvis profitait de ce que le café n’était pas encore trop rempli pour former son tout nouveau serveur. D’un naturel plutôt exigeant, le gérant appréciait les efforts de son jeune apprenti qui, malgré son stress, faisait preuve d’un professionnalisme étonnant. S’il persistait dans ses efforts, il pourrait bientôt intégrer l’équipe régulière, spécialement formée par le boss.
Mais pour l’heure, la jeune recrue en était encore à apprendre à se servir de la caisse. Un peu en retrait, le maître des lieux le laissait faire, n’oubliant tout de même pas de garder un œil sur le bon fonctionnement de son établissement.
Soudain, un crissement de pneus suivit d’un bruit sourd leur fit à tous deux relever la tête. Au même instant, le téléphone personnel de Jarvis se mit à hurler un vieil air de Rock’ n Roll. Il soupira en acceptant l’appel.

Oui allô ? Ah, salut man. Dis toi, j’allais t’appeler bientôt… Ouais… Ouais voilà, la même chose que d’habitude.

Tout en poursuivant sa conversation, il vit son café se vider peu à peu. Un coup d’œil à l’extérieur lui indiqua que la plupart de ses clients, en plus de quelques autres badauds, s’étaient attroupés autour du lieu de l’accident.
Il détestait profondément ce genre de personnes macabres, qui pouvaient rester en admiration devant des atrocités, sans jamais réagir ni appeler les secours. Et pour le coup, il ne put retenir un gros « Pffff ».

Non j’t’écoutes, t’inquiètes. Mais j’ai pas trop le temps là en fait… Ouais, en cas je te rappelle plus tard. Salut et merci.

Sur ce, il raccrocha. Glissant son téléphone dans la poche de son pantalon, il attrapa de sous son comptoir une vieille trousse de secours toute poussiéreuse.

Toi, tu bouges pas de là, avait il ordonné à son serveur. Et son ton ne souffrait aucune protestation.

Puis, excédé, il rejoignit la foule d’incapables. L’accident s’était produit juste en face de son établissement, si bien qu’en jouant un peu des coudes, il fut rapidement dans la place. C'est alors qu'il remarqua la jeune femme, sonnée certes mais vivante, gisant sur la chaussée.

Bon, vous avez bien kiffé mais cassez vous maintenant !

Il avait parlé d’une voix assez forte pour être entendu de tout le monde. Mais les gens ne semblaient pas particulièrement pressés de déguerpir. Mieux, ils lui lancèrent des regards outrés, et le dévisagèrent comme s’il était le dernier des rustres, en se demandant tout bas « mais qui est ce ? » ou encore « mais pour qui se prend il, celui la? Vraiment, les jeunes de nos jours… ».

* Bande de connards *, se souvint il avoir pensé.

Puis, il aperçut celui qui ne pouvait être que le conducteur responsable de tout ce bordel. Pendu au téléphone, il semblait vouloir expliquer la situation à son avocat.

Maître, je vous assure, elle s’est littéralement jetée sous mes ro…

Sans aucune considération pour ce qu’il était en train de faire, Jarvis interrompit poliment le petit bonhomme. Après tout peut être n'était il vraiment pas en cause?

Excusez-moi… Monsieur ?

Voyant qu’il avait attiré son attention, le jeune homme reprit.

Avez vous seulement vérifié si elle vivait toujours ?

…Evidemment, pour qui tu me prends ? Un monstre ?

Puis, ignorant complètement le jeune gérant, il reprit sa conversation. Mais c’était sans compter sur la ténacité de Jarvis.

Et une ambulance ? Vous avez appelé une ambulance ?

Non mais tu vas me foutre la paix, petit con va ! Tu vois pas que je suis occ…

Avant même qu’il ait eu le temps de terminer sa phrase, le jeune homme l’attrapa par le col de sa si jolie chemise. Bien plus grand que lui, il souleva le petit bonhomme de quelques centimètres par rapport au sol, et planta ses yeux noirs dans son regard fuyant.

Alors écoute moi bien espèce de merde sans nom, si d’ici 5 secondes je vois encore ta sale gueule de gros enculé dans les parage, je crois que je vais t’arracher les dents unes par unes et te faire bouffer ton téléphone pourri par le nez. J’ai été assez clair ?

Evidemment, la question n’appelait aucune réponse. Choqué par le personnage qu’il avait en face de lui, et terrifié par son changement soudain de personnalité, le conducteur ne demanda pas son reste. Il monta dans sa voiture, fit demi tour et s’en alla. Imité peu après par les badauds, médusés, qui avaient assistés à toute la scène. Jarvis les regarda tous s’en aller, dégoûté.
Enfin tranquilles, il s’accroupit aux cotés de la jeune femme étendue par terre. Les yeux grands ouverts, elle semblait consciente mais le jeune homme voulu s’en assuré. Aussi lui tapota il la joue.

Heu… vous m’entendez ? Vous pouvez bouger, ou vous avez trop mal ? J’peux appeler une ambulance si ça va vraiment pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Théovitch
*Infirmière & Botaniste
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille Rpg
&Relations:
&Statut: *Employé
*Art Pratiqué:

MessageSujet: Re: Un beau jour pour tuer Alexandra...   Mar 16 Déc - 21:22

Tout avait été floue d'abord, comme si le choc avait mis son cerveau sur pause. Elle ne ressentait même pas la douleur qui aurait du accompagner le choc.
L'homme devait être assez riche, la voiture était "sportive" et possèdait un avant assez bas, qui l'avait frapper à l'avant des cuisses et non pas dans le bassin.

Elle avait les yeux ouvert mais ne voyait rien sur l'instant. Le blanc du ciel. Le soleil qui l'aveuglait, les couleurs revinrent peu un peu, laissant apparaitre le bleu parsement de nuage, et quelques visages qu'elle ne reconnaissait pas.
Le son vint ensuite et elle était effarer par les quelques paroles qui lui parvenait.

"Faut il prevenir les urgences?"

"C'est elle qui ne regardait pas ou elle allait..."

"Oui mais il telephonait!"

"Je prefère ne pas m'en meler..."

"Quelqu'un a vut ce qui s'est passé?"

Elle voulut se redresser, mais c'est alors que la douleur jusque la absente se fit ressentir. Une douleur dans tout ses muscles, probablement dut a leur forte contraction au moment du choc. Des larmes perlèrent au coin de ses yeux, allait-ils la laissez crever la, sur le bord de la route?
Enfin quelqu'un... Un homme en costume c'était pencher sur elle, mais contrairement a ce qu'elle avait put esperer, il ne lui avait apporter aucune aide, la voyant remuer quelque peu la tête, il s'était vite écarter, saisissant son telephone pour une quelquonque affaire.

Elle l'entendait l'accusait de loin. ALors c'était cet enfoiré qui l'avait renverser? Elle lui aurait crever les yeux si elle pouvais. Une chose était certainne, il entendrait parler d'elle. Elle ferma les yeux, et relacha ses muscles, la douleur passait lentement, elle la sentait moins lourde, et esperait bientôt se relever. Quelqu'un d'autr s'était approcher, sa voix couvrait celle des autres, manifestement enerver, laissant derière lui les chuchot indigner de ces crétins qui preferait la regarder sans rien faire.

Elle rouvrit les yeux et redressa un peu la tête, suffisament pour apercevoir l'atercation qui avait lieu juste devant elle. Le jeune homme ne semblait pas très aimiable, d'un autre côté, elle ne pouvais se montrer que satisfaite d'une tel réaction. Elle reposa la tête en arrière, et avait un peu ramener ses bras contre elle.
Le bruit du moteur s'éloignait, elle esperait seulement que quelqu'un aurait penser a relever sa plaque, pour pouvoir lui tirer tout ce qu'elle pourrait. Biensur elle n'en ferait rien, ce n'était pas son genre, mais sur l'instant elle le désirait ardament.

Le jeune homme en question se pencha bientôt sur elle. Le gerant du bar, et son air famillier. Il lui lanca quelques claques, certainnement pour s'assurer de sa vitalité.

Heu… vous m’entendez ? Vous pouvez bouger, ou vous avez trop mal ? J’peux appeler une ambulance si ça va vraiment pas…

Elle ferma les yeux, lorsqu'elle pris la baffe, par reflexe, ne cherchant pas a l'éviter. Elle articula ses premiers mots.

"Eh doucement... Je suis pas encore morte, ca fait mal les claques..."

Il semblait rassurer, il l'aida a se redresser, elle était contente d'avoir enfin un champ de vision qui ne se réduisait plus au ciel. Les gens s'étaient éloignés, bien que quelques uns, les regardaient toujours du coin de l'oeil.
Une fois assise, elle se senti mieu, c'était réelement la peur et le choc qui lui avaient fait perdre ses moyens, et mis a part les ématomes copieux qu'elle aurait sur les jambes, le reste serait des crampes facile a combattre.
Elle le regarda, et lui sourit du mieu qu'elle put, sentant l'adrenaline doucement retomber.

"Merci. Je crois que sans vous, j'aurais put crever la ca n'aurait pas fait grande différence."

Elle se releva completement, s'appuyant en partie sur lui. Ses jambes étaient douloureuse, et l'empecherait probablement de travailler quelques jours. Elle devrait passer chez le medecin, pour un certifica, mais pour cela il faudrait également passer a la police, signaler l'accident.

"Si je le revoit, je lui fait manger son permis..."

Son ton était enmprunt de plaisenterie sans en être réelement. Ils gagnèrent rapidement le café, rester au milieu de la route n'était pas judicieux, elle put s'assoir et soulager de ce fait ses jambes douloureuses.
Elle passerait plus tard regler le detail de cette histoire, pour le moment, elle était bien décider a prendre ce petit dejeuner, ce ne serait pas un chauffard qui l'en empecherait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarvis
*Gérant Du Café
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 14/12/2008

Feuille Rpg
&Relations:
&Statut: *Citadin
*Art Pratiqué:

MessageSujet: Re: Un beau jour pour tuer Alexandra...   Mer 17 Déc - 3:00

Après s’être assuré que la jeune femme n’avait rien subit d’irréversible, Jarvis l’avait accompagné jusque dans son café. De nouveau calme et maître de lui, le jeune homme se rendit subitement compte que son visage ne lui était pas inconnu.
Il l’examina alors attentivement tandis qu’elle prenait place dans un de ses siège confortable. La voyant ainsi attablée, la mémoire de Jarvis lui revint subitement. Et pour cause, la jeune femme venait très régulièrement petit déjeuner chez lui. Elle s’asseyait toujours à la même place, et prenait toujours la même chose : une tasse de chocolat chaud et quelques crêpes. Comment avait il put l’oublier ?
Contrairement à ce qu’elle avait bien voulu lui faire croire, le jeune gérant remarqua que sa cliente était encore un peu sonnée. Il profita donc du moment où elle racontait sa vie pour repasser derrière le comptoir et lui préparer un excellent chocolat chaud dont lui seul connaissait le secret.
Quand il l’eut fini, il apporta sa boisson à la jeune femme.

Je sais, vous m’avez rien demandé mais c’est la maison qui offre.


Jarvis n’avait pas vraiment l’habitude d’être sympa avec les gens, aussi hésita il avant de proposer :

Et, heu… Laissez moi 5 minutes, je vais vous faire quelques crêpes aussi.

Sans attendre la réponse de la jeune fille, il prit la direction de sa cuisine, petite mais fonctionnelle. S’arrêtant au passage pour se laver les mains, il se rappela alors un détail important.

Si vous voulez, j’ai retenu le numéro de sa plaque…

Il laissa la porte ouverte derrière lui, de façon à ce qu’ils puissent communiquer sans problèmes.

[Désolée pour le post riquiqui, mais j’ai plus trop d’inspiration ce soir. Rolling Eyes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Théovitch
*Infirmière & Botaniste
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 27
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille Rpg
&Relations:
&Statut: *Employé
*Art Pratiqué:

MessageSujet: Re: Un beau jour pour tuer Alexandra...   Ven 19 Déc - 15:08

Elle avait l'habitude de passer inapercut, mais pas au point de se faire ecraser... Et si la jeune femme était de bonne compagnie, elle savait se faire oublier. Elle était assise, enfin, fermant les yeux quelques instants; ca allait déja mieu, ou du moins elle essayait de s'en convaincre.
Elle fut étonner lorsqu'elle vit le gerant revenir vers elle et déposé un chocolat chaud sur la table.

Je sais, vous m’avez rien demandé mais c’est la maison qui offre.

Elle sourit, elle ne l'avait pourtant pas souvent vut offrir des consommation a ses clients, il était plutôt du genre a débarquer mécontent quand deux ou trois garcons essayaient de convaincre une pauvre serveuse de les laisser partir sans payer.

Et, heu… Laissez moi 5 minutes, je vais vous faire quelques crêpes aussi.

Peut être n'était elle pas si invisible que ca après tout? La force de l'habitude certainnement, elle déjeunait ici deux fois par semaine, au minimum.

"Vous n'êtes pas obliger vous savez, bien que je doit l'avouer, ce n'est pas de refus."

Il ne l'avait même pas écouter, d'un autre côté, elle n'aurait pas aimé qu'il la prenne au mot, elle était bien heureuse de pouvoir se faire offrir un repas.
Il lui lanca alors un détail, qui la laissa pensive. La tasse chaude au bord des lèvres.

Si vous voulez, j’ai retenu le numéro de sa plaque…

Il s'était dirigé vers sa cuisine, et contrairement a souvent, avait laisser la porte ouverte. Elle resta assise quelques secondes, puis se leva, son chocolat dans les mains, elle s'approcha de la porte pour pouvoir discuter plus facilement, et surtout eviter d'avoir a crier. Elle n'avait pas vraiment envi que l'histoire s'ébruite, ce n'était pas glorieux.
Elle s'appuya contre le montant de la porte et but un peu.

"Vous pensez que je devrait porter plainte? Enfin porter plainte oui, de toute facon pour l'assurance mais... Que je devrait essayer de lui attirer des ennuis?"

La question n'était pas vraiment bien formuler, elle n'avait l'intention de chercher des noises a personnes, cela dit, si elle portait plainte contre lui, il aurait certainnement de gros problème, elle pouvais toujours porter plainte contre X... Elle ne savait pas s'il lui repondrait, c'était a elle de voir après tout, mais elle avait envi de savoir ce que quelqu'un d'autre, temoin de la scène aurait fait. Peut être pour se déculpabiliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarvis
*Gérant Du Café
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 14/12/2008

Feuille Rpg
&Relations:
&Statut: *Citadin
*Art Pratiqué:

MessageSujet: Re: Un beau jour pour tuer Alexandra...   Sam 20 Déc - 3:41

Les crêpes figurant sur la carte du café, Jarvis avait toujours de quoi en faire sous la main. Ou dans son frigo, en l’occurrence. Il en sortit d'ailleurs une pâte à crêpe fraîche de quelques heures, et tout juste eut il le temps de faire chauffer sa poêle que la jeune femme apparut dans l’embrasure de la porte.

Vous pensez que je devrait porter plainte? Enfin porter plainte oui, de toute facon pour l'assurance mais... Que je devrait essayer de lui attirer des ennuis?

Il dissimula mal la grimace que lui inspirait la violation de sa cuisine par une néophyte, mais de sous son attitude un peu rustre le jeune homme n’en considérait pas moins la jeune femme d’un air songeur. Il ne répondit pas de suite, prenant tout son temps pour tourner et retourner le problème. Mais lorsqu’il le fit enfin, au milieu d’un superbe lancé de crêpe, ce fut avec une réponse mûrement réfléchie.

Pour être honnête, je suis pas sûr que ça serve à grand chose. Je veux dire, votre cas n’intéressera personne. Si encore vous aviez été paralysée suite à l’accident, ou même morte, je dis pas… mais là, vous n’avez même pas un ongle de cassé. Et autant ne pas trop compter sur vos témoins, si vous voulez mon avis. Vous leur demanderiez ce qu’il s’est passé qu’ils vous répondraient quelque chose du genre :

« Vous savez, tout s’est passé teeellement vite... »


Ce qu’on peut voir, et la façon dont on peut l’interpréter est très subjectif. Certains témoignages pourraient même aller jusqu’à se contredire totalement. Non vraiment, n’espérez pas trop d’eux. Et sans preuve, ne pouvant déterminer clairement la culpabilité de l’un ou de l’autre, ça sera votre parole contre la sienne. Ce que vous pouvez faire par contre, c’est déposer une main courante au commissariat. Ca n’aurait pas vraiment de conséquences, mais c’est toujours mieux que rien.


Jarvis avait conscience de la dureté et de la cruelle franchise de ses propos, mais il avait toujours été du genre à affronter la vérité telle quelle. Pour le pire et pour le meilleur d’ailleurs.
Revenant à des choses plus joyeuses, le jeune homme confia sa poêle aux plongeurs. Il venait de terminer ses crêpes et, encore fumantes, il les présenta à son invitée. Il y en avait 4, élégamment présentées tout autour de plusieurs petits pots de garniture. Confitures, chocolat, sucre, citron, tout y était.

Alors, ces crêpes… On se les fait ?


Un léger sourire, le premier depuis quelques jours, vint éclairer son visage, le rajeunissant pas là même de quelques années. Il venait de réaliser que la jeune femme n’était pas plus vieille que lui, et que malgré ça ils persistaient tous deux à se vouvoyer. Alors, alors qu’il passait devant elle pour rejoindre la Salle, il lui tendit sa main encore libre.

Au fait, moi c’est Jarvis. On pourrait se tutoyer non ? J'veux dire, on est intime maintenant que j'ai cuisiné pour vous gratuitement!

Il eut un petit rire franc, en attendant que la jeune femme se présente à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un beau jour pour tuer Alexandra...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un beau jour pour tuer Alexandra...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kura, un être né pour tuer... [Validé]
» Du renfort pour tuer le Démon
» °200 questions pour tuer le temps°
» Cent ans pour le Voleur.. Un jour pour le Maître ? [Jin Tachibana]
» Un beau jour pour la Dame aux corbeaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EARTH SPRITE ACADEMIE D'ARTS :: &La Ville :: *Centre :: *Café Le Zooty Slammer-
Sauter vers: